Charleyne Serreau

Faire sur-face

Le neutre est la puissance somnolente.
Originellement, il ne possède pas réellement de devenir, il devient à l’instant même où son caractère standardisé est altéré.
Son devenir, je le lui offre.
Il prend sa mesure dans la démesure, il n’est pas quantifiable.
Il est une qualité. Il est un état d’être au monde.
L’incarnation positive.
Il est une projection subjective saisissante.

Insaisissable

Je fais le choix du neutre.

Le neutre n’est pas un objectif, une cible : il est une traversée.

Ça n'est pas une visée, je ne peux pas l’atteindre parce qu’il n’y a tout simplement rien à atteindre.
Il est le lieu de tous les possibles.
Une cible au centre impalpable, intangible, immatériel.
Il est un point aveugle sensible, une énergie inspirante mais aussi aspirante, qui me happe.
Le neutre m’obsède et m’emmène dans un périple intellectuel, une traversée en perpétuelle évolution.
Je flotte à travers l’espace de mon image du neutre dans ces flux de conscience qui guident ma trajectoire, mes orientations, mes goûts et cette image que je projette sur le monde, un monde que je sais en devenir.

Je traverse et me suis faite traversée.

Parcours

2010 : DSAA Design de mode et environnement, École Duperré, félicitations du jury

2008 : BTS Design de mode et environnement option textile, matériaux, surface, École Duperré

2007 : stage avec Eve-Marie Briolat, journaliste et styliste photo free-lance / assistante styliste déco régulière pour la presse (Marie-Claire Idées, Avantage, Prima) ; toujours d’actualité

2006 : lecture du Neutre, cours et séminaire au Collège de France, Roland Barthes

2005 : Deug 1 arts plastiques Panthéon-Sorbonne, Paris 1 > cours sur le minimalisme