animal, élasticité/plasticité - octobre 2014

Dans le cadre du workshop intitulé Animal, élasticité/plasticité et proposé aux étudiants de DSAA Mode et environnement et de Post-DSAA, l'école Duperré invite Dominique Lestel, philosophe et éthologue. Cette rencontre se déroulera dans salle des mariages de la Mairie du 3ème.

Jeudi 9 octobre à 16h

Public : les étudiants de ces deux formations et les étudiants de l'école Duperré, dans la limite des places disponibles.

Dominique Lestel

est maître de conférences au département de Philosophie de l'École normale supérieure-Ulm où il enseigne l'éthique, l'esthétique, la métaphysique et fait des recherches sur la philosophie de l'autre qu'humain (animaux, plantes, champignons, artefacts autonomes, fantômes). Il introduit les sciences cognitives à l’Ens dans les années 90, avant d'être membre fondateur de ce dépt dont il sera exclu pour "mauvais esprit". D’abord ingénieur chez Bull, il occupe des postes d'enseignement et de recherche dans de nombreuses universités étrangères (MIT, Macquarie University à Sydney, The School of the Institute of Art of Chicago, l'université de Californie, de Montréal, de Tokyo, etc.). Partisan d'une philosophie de terrain qui privilégie des stratégies de rupture à celles de connivence, il devient éthologue pour comprendre ce qu'est vraiment un animal et dirige jusqu’en 2012 l'équipe d'Éco-éthologie et Éthologie Cognitive du Muséum national d'histoire naturelle.
Il s'est d'abord fait connaître par son concept de «communauté hybride homme/animal » fondée sur le «partage de sens, d'intérêts et d'affects» et par ses travaux sur la philosophie des cultures animales, la critique de l'animal-machine, la notion d'animal singulier, le phénomène des amitiés humain/non humain, le statut de l'art animal, l'inconsistance de la notion de "comportement", etc. Plus récemment, il s’est intéressé aux posthumain, post-animal et post-machine ainsi qu’à la critique de l'humanisme européen. Depuis 2012, il dirige un programme de recherche sur le rapport homme/animal chez les Indiens Teko (Amazonie) avec sa collègue italienne Egle Barone avec laquelle il organise la première école post-bac européenne consacrée aux relations homme/animal. Il prépare un livre sur les machines insurrectionnelles et une exposition à l'Aquarium de Paris en novembre 2015. Le prochain numéro de la revue philosophique britannique Angelaki est consacré à ses recherches, dont son travail artistique et ses mangas philosophiques.