rencontres de la mode - édition 2013

Les Rencontres de la Mode sont organisées conjointement par l’Université de Lille 3 (laboratoire IRHIS) et l’École Duperré avec le soutien de la Ville de Paris. Autour d’un thème défini, un programme de conférences et d’échanges offre la possibilité à des chercheurs, historiens, sociologues, conservateurs et créateurs de contribuer à une réflexion sur la mode et le vêtement.

Les premières Rencontres de la mode se sont tenues les 29 et 30 mars 2013 à la Mairie du IIIe arrondissement de Paris (salle Odette Pilpoul).

Les prochaines Rencontres de la mode se tiendront au printemps 2015.

Écoutez les conférences en podcast

Conformisme et transgression dans la culture des apparences, du XVIIIe siècle à nos jours

Normes sociales / normes industrielles
• Quentin Deluermoz (maître de conférences en histoire à l’Université Paris13, CRESC), Quand l’uniforme fait (aussi) la norme : l’exemple des policiers en tenue (Paris 1854-1914).

• Nicolas Divert (maître de conférences, Université Paris12), Être un garçon à la mode, être un garçon dans la mode.

• William Berrebi (gérant de la société Leo Minor), EN 13595-1, EN 1621. Vêtir les motards de la gendarmerie nationale.

• Florence Brachet Champsaur (chargée des archives et patrimoine des Galeries Lafayette) et Manuel Charpy (chargé de recherche au CNRS): Des corps à tailles fixes. L’invention des normes dans l’industrie du vêtement à l’âge industriel.

Normes politiques et normes de genre
• Larissa Zakharova (maître de Conférence à l'EHESS), La mode soviétique des années 1950-60, entre les normes socialistes et le goût occidental.

• Thierry Pastorello (historien, bibliothécaire au département philosophie histoire sciences de l’homme de la BnF), L’homosexuel et son apparence vestimentaire : du XIXe siècle jusqu’à 1914 : des représentations transgressives et caricaturales.

• Farid Chenoune (écrivain, historien de la mode), Bal des folles et ronde des genres. Le bal de Magic City dans l’entre-deux-guerres.

Responsables pédagogiques

Comité scientifique :
Manuel Charpy, chargé de recherche au CNRS en histoire, Université Lille III (laboratoire IRHIS)
Sarah Sekaly et Anne-Cécile Sonntag, enseignantes du département mode, école Duperré

Avec l’aide de David Meyer, enseignant du département mode, école Duperré

Coordination : Patrice Verdière, enseignant et président de l’association des anciens élèves